Appel à contribution

Au cours des cinquante prochaines années, les prévisions annoncent une multiplication par deux du nombre de personnes vivant en Afrique subsaharienne, et une multiplication par trois de la demande alimentaire. Il est nécessaire de comprendre que les décisions d’aujourd’hui peuvent influencer profondément la situation de demain. Par conséquent, il est désormais primordial de garantir aux États, aux décideurs et au secteur privé l’accès à des connaissances pertinentes et aussi actualisées que possible afin de les accompagner dans leurs processus de prise de décisions.

C’est dans ce but que l’équipe du projet SENTINEL, en collaboration avec l’Institut international de gestion des ressources en eau (IWMI), met en œuvre une analyse prospective visant à identifier les 100 questions prioritaires en matière de recherche. Pour ce faire, seront retenues les questions dont l’élucidation sera jugée déterminante en vue de la résolution des problématiques évoquées et de l’accompagnement des processus de prise de décisions.

En quoi consiste l’analyse prospective ?

L’analyse prospective vise à solliciter des experts et des parties prenantes afin de recenser un ensemble de questions importantes à examiner en vue de répondre à une problématique donnée. À la fois inclusive et interdisciplinaire, cette approche a vocation à identifier les lacunes en matière de connaissances ainsi que les questions de premier plan devant faire l’objet de travaux de recherche. À titre exemple d’analyse prospective et de types de questions similaires à la présente démarche, veuillez consulter ce lien. Cette analyse prospective a pour objectif de :

« Garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle, réduire les inégalités et préserver les écosystèmes terrestres : 100 questions prioritaires à étudier afin de soutenir les décideurs en Afrique subsaharienne. »

Le processus d’analyse prospective comporte trois grandes étapes. La première étape consiste à consulter un ensemble de parties prenantes et d’experts dans le but de collecter une longue liste de questions. Ensuite, la deuxième étape consiste à trier ces questions selon différents axes thématiques. Enfin, la troisième étape consiste à sélectionner et à perfectionner la liste de 100 questions prioritaires dans le cadre d’un atelier de deux jours regroupant une sélection d’experts et de parties prenantes ayant participé aux étapes précédentes. À l’heure actuelle, nous mettons en œuvre la première étape du processus, à savoir la collecte d’une importante quantité de questions. Ces questions peuvent couvrir tout sujet se rapportant à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la réduction des inégalités et à la santé des écosystèmes en Afrique subsaharienne. En revanche, afin que les questions répondent de façon pertinente à cette consultation et puissent atteindre la dernière étape, veillez à ce que vos questions :

  • concernent un manque (ou des manques) de connaissances pouvant être comblé dans un délai raisonnable (par exemple en moins de cinq ans) et dans le cadre d’un programme de recherche réaliste ;
  • ne dépendent pas de l’issue d’une autre question ;
  • ne laissent pas la possibilité de répondre par un simple « oui » ou « non » ;
  • définissent un sujet, une intervention, et un résultat mesurable si elles sont rattachées à un impact et à une intervention.

Comment contribuer ?

Que vous soyez praticien ou chercheur, votre point de vue nous intéresse. Nous recherchons actuellement des participants ou des organisations impliqués ou intervenant en Afrique subsaharienne susceptibles de vouloir proposer leurs questions à notre analyse prospective. Veuillez noter que vous ne devez pas nécessairement posséder des connaissances approfondies pour apporter votre contribution. Nous sollicitons la participation de toute personne impliquée dans cette région, particulièrement celle des organisations ou des individus qui interviennent de façon concrète dans le secteur de l’agriculture. Les contributions seront acceptées jusqu’au 31 août 2019 et pourront être transmises par l’intermédiaire de ce formulaire.

Afin de pouvoir garantir que cette analyse intègre les perspectives des parties prenantes représentant différents secteurs, institutions et fonctions, nous souhaiterions également obtenir votre consentement pour recueillir des renseignements supplémentaires tels que votre adresse e-mail et votre poste. Les données que vous fournirez seront utilisées et analysées de façon anonyme.

Afin de maximiser le nombre de contributions, n’hésitez pas à diffuser cette page avec les collègues et les personnes de votre réseau susceptibles de vouloir apporter leur contribution. Pour plus de renseignements, veuillez adresser votre message à Adam Devenish : a.devenish@imperial.ac.uk.